Les CAPTCHA ont un effet sur les taux de conversion


Le spam est une plaie. Il n’y a aucun doute la dessus. Pourtant, il n’existe toujours pas d’outil ou de mécanisme pour s’en prémunir à 100%.

Reste que certaines techniques sont très efficace. C’est par exemple le cas des CAPTCHA.

Définition: Un CAPTCHA (Completely Automated Public Turing test to Tell Computers and Humans Apart) est une forme de test de Turing inversé permettant de différencier de manière automatisée un utilisateur humain d’un ordinateur. (source: Wikipedia).

Ces tests, souvent graphiques, sont relativement simples à mettre en œuvre. Ils obligent les utilisateurs à interagir avec l’interface graphique pour démontrer qu’ils ne sont pas une machine. Demander l’écriture d’une phrase dont les lettres sont déformées est une solution classique.

captcha_exemple

Une machine, sauf si elle est très puissante et met en œuvre des algorithme complexes de reconnaissance de caractères ou de forme, ne sera pas en mesure de donner la bonne solution.

Jusqu’ici tout va bien donc. Mais quid des taux de conversions avec un CAPTCHA installé? Le CAPTCHA est-il un frein? Le CAPTCHA gène t-il les utilisateurs?

Un test a été mené sur 50 sites, d’une ancienneté allant de 1 an et demi à 5 ans, sur une durée de 6 mois. La moitié des sites ont un CAPTCHA en place et l’autre moitié ne l’a pas. Au bout de 3 mois les réglages ont été inversés.

Les conclusions sont assez parlantes.

Avec les tests CAPTCHA désactivés:

  • 2134 formulaires soumis
  • 91 spams
  • Pas de conversion en échec

CAPTCHA-Off

Avec les tests CAPTCHA activés:

  • 2156 formulaires soumis
  • 11 spams
  • 159 formulaires en échec suite au test CAPTCHA (spam ou réels échecs humain)

CAPTCHA-On

Conclusions:
Le CAPTCHA a permis de réduire de près de 88% le spam. C’est un résultat plus que honorable.
Cependant, les spams et les conversions en échec représentent tout de même 7,3% de l’ensemble des conversions sur 3 mois alors que lorsque le test est désactivé, les spam ne représentent que 4,1% des conversions.

On peut donc raisonnablement penser que 3,2% (7,3 – 4,1) des échecs sont des conversions « ratées ». Dans le cas d’un site commercial, je ne suis pas sûr que l’on puisse se passer de 3,2% des revenus (si l’on considère qu’une conversion est un revenu potentiel et stable).

Si sur un blog, rater quelques commentaires n’est pas important, sur un site commercial il en est tout autrement. Je pense donc que l’utilisation d’un CAPTCHA n’est pas recommandée. Mieux vaut modérer a posteriori que de perdre des opportunités d’affaire. Ceci est d’autant plus vrai que les soumissions ne sont pas publiques (comme peuvent l’être les commentaires d’un blog).

Qu’en pensez-vous? Connaissez vous d’autres moyens efficaces de lutte?

Crédits: SEOMoz