[Brève] Ubuntu se dote de Btrfs et voit ses perfomances s’envoler


Depuis la sortie Lucid Lynx, c’était le calme plat du côté de la distribution Linux la plus populaire pour le grand public.

Reconnue comme étant un très bon cru, la distribution Ubuntu 10.04 comporte déjà un grand nombre de nouveautés.


 

Pour autant, l’équipe de développement de Cannonical et la communauté ne se reposent pas sur leurs lauriers. En effet, la future version d’Ubuntu, connue sous le nom de code Maverick Merkat s’annonce et pourrait bien faire un tabac !

Proposant déjà un temps de démarrage fortement raccourci, les performances de la prochaine version devraient subir une nette amélioration grâce à l’adoption du nouveau système de fichier Btrfs (prononcé ButterFS), développé en Open Source par Oracle.

Pour rappel, Btrfs propose la notion de « sous-volumes » qui permet, au sein du système de fichiers, d’avoir un arbre séparé (y compris la racine) contenant des répertoires et des fichiers. C’est en quelque sorte la possibilité d’avoir diverses arborescences simultanément. On peut utiliser cela pour séparer les données et imposer différents quotas aux différents sous-volumes. L’utilisation la plus pratique de ce système concerne les instantanés (souvent appelés par le mot anglais « snapshots »). Un instantané offre la possibilité de « prendre une photographie » à un instant donné d’un système de fichiers afin de le sauvegarder. Cet instantané sous Btrfs est un sous-volume, ce qui permet de le modifier après coup. Avoir un instantané accessible en écriture permettra probablement l’apparition de nouveaux usages chez les utilisateurs. (source).

 
Si vous n’avez pas tout compris, en gros c’est une tuerie, surtout pour les gros fichiers actuels et les disques SSD.

Récemment, Phoronix a réalisé des tests de performance de ce nouveau système de fichier sur un Ubuntu 10.10, et la comparaison à l’actuel Ext4 est intéressante.

Si l’on s’en tient au benchmark IOZone, Btrfs est jusqu’à 6% plus rapide que Ext 4.

Mais dès que la compression des données est activée, les performances s’envolent littéralement pour atteindre un gain exceptionnel : plus de 2 fois plus rapide en écriture et plus de 5 fois en lecture !

Idem avec la suite FS-Mark : +27% en mode normal et +220% en mode compressé !

 
Seul le test DBench fait apparaitre quelques failles à Btrfs. Ce dernier est 5M plus lent que Ext4, mais revient à niveau une fois la compression activée.

Une excellente nouvelle qui devrait relancer un peu l’intérêt pour les OS alternatif à base de noyau Linux.