Après l’Allemagne, la France déconseille aussi d’utiliser le navigateur IE


Quelques jours après l’attaque menée contre Google, qui va sans doute mener la firme de Mountain View à quitter l’empire du milieu, et accessoirement faire gagner beaucoup d’argent à son concurrent Baidu, l’origine de l’action semble avoir été trouvée.

Selon McAfee, le navigateur Internet Explorer aurait servi de vecteur grâce à une faille connue mais non corrigée.

Ceci a conduit les autorités allemandes à émettre officiellement une recommandation vis à vis des navigateurs Web. Le BSI (Bundesamt für Sicherheit in des Informationtechnik – Office Fédéral Allemand pour la Sécurité des Systèmes d’Information) demande aux internautes d’ « [utiliser] temporairement des navigateurs alternatifs » à Internet Explorer.

Embrayant la dynamique teutone, les autorités compétentes françaises par l’intermédiaire du CERTA (Centre d’expertise gouvernemental de réponse et de traitement des attaques informatiques) recommandent à leur tour d’utiliser un autre navigateur qu’Internet Explorer. Le CERTA précise également que toutes les versions d’IE souffre de la dîte faille (5, 6, 7 et 8).

En outre, le CERTA indique qu’il est « fortement conseillé de naviguer sur l’Internet avec un compte utilisateur aux droits limités et la désactivation de l’interprétation de code dynamique (JavaScript, ActiveX, …). De plus, l’activation du DEP (Data Execution Prevention) peut limiter l’impact de cette vulnérabilité ».

Voila qui risque de faire les beaux jours de Firefox, qui est sur le point de sortir en version 3.6 et Chrome, qui vient de ravir la 3ème place du top navigateurs.

Pour en revenir à Google et la Chine, Flavien relais une image intéressante sur les mots censurés sur l’Internet chinois. Saisissant !