2009, l’année Google ?


Hier je lisais un article de Philippe Lagane sur son blog Accessoweb.

Pour résumer, Philippe pense que l’année 2010 sera pour Google celle de l’avènement, de la consécration, surtout grâce à l’arrivé de nouveau produit à destination du marché mobile.

gooooooooooooooooooogle

Je ne sais pas s’il a raison et je ne suis par Mme Irma. Je constate simplement que 2009 a déjà été ultra riche pour Google.

Retour au début de l’année.

Le tout début 2009 est marqué par l’arrivé des premières versions finales de Google Chrome. Jusqu’à la fin 2008, seuls les plus téméraires avaient installé la bête aux allures d’astéroïde dans le microcosme des navigateurs. D’ailleurs, la fondation Mozilla, éditrice de Firefox, voit cela d’un très mauvais œil et romps ses accords avec Google.

En janvier, le 14, Google réalise pour la première fois qu’une vague de licenciements dans ses effectifs. La rumeur qui enflait depuis le mois de novembre 2008 était donc réelle. La crise financière est bien là, et les premiers gros remous se font sentir.

Dans le même temps, un gros recentrage des activités est opéré, avec l’abandon pur et simple de plusieurs produits pas forcément rentables.
On se rappelle de Google Notes, Jaiku, DodgeBall, … la liste est longue. Pourtant quelques menus millions de dollars avaient été dépensés pour, la plupart du temps, acquérir des petites sociétés en devenir.

Google-acquisition-map

Monopole, Hégémonie … non, peut-être…

L’encyclopédie Knol atteint sont 100000 ème article et la recherche personnalisée fait son apparition sur les moteurs de recherches.

Le mois suivant, de nouveaux chemins sont explorés avec comme but de rentabiliser certains services phares mais non rentables. Youtube s’essaie par exemple au contenu payant.

En Mars, les rats quittent le navire; Tim Armstrong, jusqu’alors chef des produits aux Etats-Unis, est débauché pour porter secours à la moribonde AOL.

tim_armstrong_lg

Fin Mars, rebelote; nouvelle vague de licenciements parmi les RH et les contractants. Sale temps pour la firme de Mountain View. Mais Google a mangé son pain noir et se retrouve dans de bonnes conditions pour aborder la reprise. Les résultats de fin de premiers trimestre en attestent. Les dégâts sont limités.

Coté annonce, l’acquisition de Grand Central devient s’intègre enfin à l’offre Google avec Google Voice.
Depuis, peu de choses concernant ce produit.

Le mois d’avril voit le renouveau des développements à grande échelle. Longtemps décrié pour son opacité et sa fermeture, Google Analytics s’ouvre enfin et propose une API pour les développeurs. Dans le même temps, une présentation et une vidéo d’un des datacenters du géant font le tour de la blogosphère.

En Mai, l’arrivé programmée de Bing, le nouveau moteur de recherche de Microsoft semble inquiéter Google. Frémir mais pas plus… Bing est un succès à son lancement mais les premiers signes de faiblesse apparaissent. Néanmoins Google innove pour garder son avance décisive : Google Street View s’étend dans 29 pays et une nouvelle version de Google Webmaster Tools est sur les rails.
Ce même mois Google entend révolutionner la collaboration en ligne et faire oublier l’email avec Google Wave.

Juin est le mois de l’annonce qui doit tout changer : Google Chrome OS. Nouvelle attaque non dissimulée contre Microsoft.
Dans le même temps, PageSpeed est lancé pour aider les développeur à améliorer leurs sites. Au même moment, les premières version de Google Chrome sortent pour Linux et MacOS. Instables !
Les autres annonces en vrac concernent Google Livres, Google Apps, Adsense pour les mobiles et Androïd.

En Juillet, un accord entre Microsoft et Yahoo clarifie les choses. Les adversaires sont connus.
Google Wave se présente mais ne convainc pas.

google-wave

Le mois d’août est calme mais voit le retour des investissements : rachat de la société On2, spécialisée dans la compression vidéo.

Septembre, c’est le début de la recherche en temps réel. Les résultats sont alors indexés en 24 heures, et intègrent les outils de microblogging.

google-recherche-temps-reel

Le mois suivant (Octobre), Google lâche une autre bombe: Maps Navigation. Le logiciel a l’ambition de fournir un système de navigation entièrement gratuit aux utilisateurs d’Android.

google-maps-navigation-android

Sinon, Buildingmaker vous permet aussi de créer des visualisation en 3D de bâtiments, comme le fait déjà Google SketchUp.

Pas de doute, comme le dit Eric Schmidt, le PDG de Google, la crise est « derrière nous ». En même temps, pour une boite qui crée 1 milliard de dollars de cash par an, la crise existe-t-elle ?

Novembre est marqué par l’acquisition de la régie publicitaire à destination des mobiles, Ad Mob, pour la modique somme de 750 millions de dollars.
Google DashBoard (Comptes en français) vous permet également de regrouper vos services Google sur un seul et même compte. Pratique.
Droïd, le premier smartphone capable de tirer partie de Maps Navigation se dévoile aux États-Unis.

droid

Quid de Gizmo5, un erzat de Skype ? Il semblerait que ce soir la prochaine acquisition de Google.

Et que dire de Google Search Commerce qui rend le commerce ligne à la porté de tout le monde.

Sinon Google lance ni plus ni moins que son propre langage de programmation, GO, ce même mois et propose un nouvel outil de traduction, Google translate, en temps réel.

Décembre n’est pas fini que les annonces se sont déjà succédées à grande vitesse.
Tout d’abord le redesign absolument nécessaire de la page d’accueil du moteur de recherche (ben oui c’est vrai, elle était surchargée cette page… ;) ).

google-redesign-interface-pure

Google veut accélérer le web, après son nouveau protocole SPDY, concurrent de IP, Google se lance dans les DNS, avec Google public DNS.

Et comme si ca ne suffisait pas, Google pense à ses utilisateurs les moins chanceux qui ont des connections lentes : Youtube Feather est une Youtube pour les petites connections (et surtout sans pubs).

Dans le même temps, le code client de Google Analytics devient asynchrone, Google Webmasters Tools audite la rapidité de vos sites et Speed Tracer permet d’optimiser encore.

site-performance

Attention, votre référencement dépendra bientôt de la vitesse de chargement de vos sites.

Ah oui comme il fallait finir l’année sur des chapeaux de roues, Google s’offre au passage Appjet, et complète ainsi son offre collaborative.

Mais décembre, c’est aussi l’entrée de plain pied dans la recherche temps réel, la vraie, avec notamment Google Goggles.

En attendant le Nexus, le fameux Google Phone ?

Piouffff… je n’ai écrit que ce billet aujourd’hui et pour cause. En encore j’ai passé sous silence énormément de choses. Retracer l’actualité d’une année de Google dans un billet est quasi impossible.

Quelle est l’information ou l’innovation que vous retenez parmi celles-ci ou celles que j’ai laissé de coté ? Le choix est difficile…

Mise à jour 23h52 : Je viens de découvrir un article du même genre sur LifeHacker. Ce qui est marrant c’est que ce ne sont pas les mêmes choses qui sont mises en avant. Lisez le donc pour avoir un aperçu plus large encore.